Contact
Galerie Photos
Actualités
Vidéos

Évolution de l’abeille


Les premières abeilles, appelées communément "abeilles sauvages", étaient probablement solitaires. Les colonies sociales, appelées aujourd’hui communément "abeilles domestiques", sont apparues plus tardivement. 

Les premiers fossiles du genre Apis datent de 96 millions d’années. Le genre Apis pourrait avoir son origine en Afrique où il aurait donné naissance à d’autres branches dont l’Apis Mellifera, "l’abeille européenne". Les découvertes suivantes ont permis de constater une évolution de la morphologie des abeilles devenant de plus en plus spécialisée dans la récolte du nectar et du pollen et donc dans la pollinisation. 


Le refroidissement progressif au cours de l’ère tertiaire s’est terminé, il y a 2 millions d’années, par des périodes glaciaires, chassant les abeilles européennes vers les régions tropicales d’Afrique, tout en amorçant une évolution rapide.

Les abeilles ont survécu grâce aux adaptations qu’elles ont développées pour affronter ces périodes froides. Il leur a fallu créer des cavités fermées pour se protéger et elles ont dû constituer une grappe autour des rayons pour protéger leurs larves. Elles ont dû également construire des rayons pour stocker des réserves de nourriture suffisantes pour faire face à ces périodes de grand froid où toute tentative de sortie aurait été vouée à l’échec. Après ces nombreuses périodes glaciaires, lorsque le climat s’est réchauffé, elles sont retournées coloniser l’Europe.

Il est probable que les abeilles qui ont pu résister dans les régions africaines les plus froides soient à l’origine d’Apis Mellifera Mellifera, notre abeille noire actuelle, une des vingt-cinq races d’Apis Mellifera recensées. Apis Mellifera est actuellement présente dans toutes les régions européennes et africaines ainsi qu’au Proche et Moyen-Orient. Elle est absente des régions de l’Asie du Sud-Est et a été introduite sur le continent américain lors de sa découverte par les européens. 


Les abeilles appartiennent à la classe des insectes. Elles sont réparties en une centaine de familles représentant plus de 20.000 espèces. Elles font partie de l’ordre des hyménoptères, qui fusionnent leurs ailes pendant le vol, lui-même scindé en deux catégories, dont les apocrites, qui présentent un étranglement entre le thorax et l’abdomen. Plus de 80% d’entre elles sont solitaires

Les abeilles sociales constituent l’aboutissement le plus élaboré de la société chez les insectes. Elles développent des colonies pérennes qui se perpétuent au fil des années jusqu’à un éventuel anéantissement lié à une cause extérieure, le plus souvent environnementale. Leur vie est liée à leur regroupement et à la répartition des tâches au sein de la colonie. 

Ce "super organisme" fascine et interroge celui qui l’étudie. La complexité de son fonctionnement débouche sur une intelligence collective où l’intérêt de la colonie dans son ensemble passe avant l’intérêt de chaque individu. 

L’antériorité de l’abeille par rapport à l’être humain, sa capacité à avoir pu résister aux plus grands chaos et autres désordres graves, la constitution d’une démocratie équilibrée, sont autant de raisons qui ont fait que l’Homme se passionne pour l’abeille.