Contact
Galerie Photos
Actualités
Vidéos

Apparition de l’abeille


Il y a environ :


4 milliards d’années : les premières traces de vie, sous forme de bactéries, apparaissent sur Terre. Ces bactéries sont faites d’une seule cellule qui possède déjà l’attribut essentiel de la vie : une chaîne ADN.

3 milliards d’années : ces cellules se dotent d’un noyau. 

2,1 milliards d’années : les premiers organismes multicellulaires apparaissent, permettant au rythme de la création d’accélérer de manière fulgurante. 

600 millions d’années : les premiers mollusques et coraux apparaissent.

440 millions d’années : suivent les coquillages et les algues qui vont s’adapter hors de l’eau créant ainsi les premières plantes. 

410 millions d’années :
au Précambrien, les ancêtres de nos insectes font leur apparition. Les plantes qui s’étaient développées à partir des algues sur les terres émergées se sont mises à rejeter de plus en plus d’oxygène, favorisant ainsi le développement des espèces vivantes.

270 millions d’années :  au Permien, une grande sécheresse condamne une grande partie des espèces vivantes. Seules les plus résistantes survivent. 

240 millions d’années : la Pangée, qui était un unique continent, se sépare en deux, formant la Laurasie au nord et le Gondwana au sud. À cette époque environ 90% des espèces vivantes avaient disparu, mais pas encore les dinosaures qui occupent la majeure partie de ces deux continents. Lorsque les dinosaures disparaissent, les insectes, eux, continuent à se développer progressivement, au rythme du morcellement des continents. L’Amérique du Nord se détache de la Laurasie et l’Amérique du Sud, l’Inde, l’Australie et Madagascar se détachent du Gondwana. 

100 millions d’années : au Crétacé, au fur et à mesure du développement des espèces végétales, les premières plantes angiospermes font leur apparition. Ces plantes dont les graines sont enfermées dans les fruits sont à l’origine de la préhistoire des abeilles du fait de leur reproduction sexuée dépendant d’organes mâles, les étamines, et d’organes femelles, les pistils. N’étant pas autofertiles, elles ne peuvent pas être fécondées par leur propre pollen et doivent donc absolument recevoir le pollen d’une de leurs congénères. C’est ainsi qu’un contrat de vie s’instaure entre les abeilles et les plantes angiospermes. Ces dernières offrant aux abeilles les ressources alimentaires en nectar et pollen dont elles ont besoin pour vivre, profitant ainsi du transport du pollen effectué par les abeilles pour permettre leur fécondation. 

Sans l’aide des abeilles, les fleurs et les plantes à fleurs n’auraient pu se développer. Pour les attirer encore plus, les fleurs ont développé leurs corolles colorées et émis des parfums attractifs. 

C’est bien à l’ère du Crétacé que remonte la datation du premier fossile d’abeille emprisonné dans une ambre jaune, découverte en Birmanie, le 27 octobre 2006, par Bryan Poinar et George Danforth. Cette découverte est venue conforter les datations précédentes d’un fossile d’abeille découvert dans le New Jersey, datant de  90 millions d’années et d’un autre dans la mer baltique, datant d’environ 70 millions d’années. 

7 millions d’années : les ancêtres de l’homme, les Australopithèques, apparaissent sur Terre, suivis par Lucy. 

2 millions d’années : apparaît l’Homo Habilis

750.000 ans : apparaît l’Homo Erectus

300.000 ans : l’Homo Sapiens apparaît 100 millions d’années après les abeilles  !